Energétique par l’imagerie électro-photonique

energétique

Lors de votre séance nous mesurons l’émission de photons par votre corps.

Pendant le processus de mesure, un courant électrique d’impulsion très faible – quelques micro-ampères – est envoyé sur vos doigts qui sont placés dans le capteur (non invasif) et nous photographions les électrons que votre corps émet qui nous donnera une mesure complète de l’ensemble de vos organes (méridiens et chakras), et la vision de vos « corps subtils » (physique, éthérique, astral, mental, causal, bouddhique),

Ensuite après analyse de résultats nous proposons deux types de soins énergétiques :

  • Par les sons à haute fréquence et sons binoraux
  • Par l’encodage de l’eau (selon les travaux du Professeur Benveniste et du Professeur Masaru Emoto)
energétique

Que mesure la méthode GDV BioWell en termes physiologiques ?

Le fonctionnement de tous les organes et systèmes est régulé par le système nerveux central (SNC) et le système nerveux autonome (SNA). Nous pourrions comparer le fonctionnement du corps et le jeu d’un orchestre symphonique. Les moindres mouvements de dizaines de musiciens sont en parfaite harmonie; ils suivent la même partition et répondent avec sensibilité à la plus petite direction du chef d’orchestre.

Vous pourriez distinguer l’alto ou le hautbois, mais ils sembleraient faire partie d’une belle mélodie. C’est sensiblement la même chose dans le corps: chaque organe et chaque système joue son rôle, mais tous suivent le même rythme. Mais il arrive que l’un des violons perde ce rythme, sortant du temps. Cela passera inaperçu à l’oreille non avertie, et seul un auditeur expérimenté remarquera la fausse note.

La mélodie continue, mais plus le nombre d’instruments qui s’écartent de la partition est grand, plus la dissonance sera forte et perceptible, jusqu’à ce que même l’auditeur le moins initié commence à grimacer. Cette analogie peut être appliquée au fonctionnement du corps. Tant que tous les systèmes et organes travaillent en harmonie, à l’unisson, suivant le même programme, le corps est à son niveau de fonctionnement optimal. Le contrôle et la direction sont assurés par deux mécanismes fondamentaux :

• Contrôle autonome par le système nerveux (ANS) 

‎• Contrôle d’électrons par des formes actives d’oxygène dans le sang.

On pourrait dire que ce contrôle est le niveau de base, permettant au corps de détecter tous les impacts externes et d’y réagir instantanément, en supportant l’homéostasie et la constance relative de l’environnement interne. Si une personne court et fait quelques mouvements brusques, le SNA accélère la fréquence des contractions du cœur, la respiration également, et ceci augmente la transpiration. Une plus grande quantité d’oxygène pénètre dans le sang, cet oxygène est plus activement transmis aux tissus et certains sous-produits sortent à travers la peau. Cette réaction a lieu presque instantanément, le corps entier, tous ses systèmes et organes, sont engagés par cette réaction. C’est la preuve que tous les organes et systèmes fonctionnent de manière synchronisée, sous le contrôle d’un système de commandement unique. Comme dans un orchestre bien accordé.
Lorsque la régulation autonome échoue et que la synchronicité est perdue, les organes et les systèmes cessent de fonctionner en harmonie et les premières anomalies fonctionnelles apparaissent. Dans les premières phases, ces anomalies altèrent l’état de santé, perturbant le sommeil et la digestion.

Un dysfonctionnement continu conduit à des anomalies au niveau des organes, bien que la zone d’anomalie dépende du type de charge et de la prédisposition génétique. Réagissant aux commandes provenant du SNC et de l’environnement, l’ANS et le sang envoient des signaux de contrôle de l’information aux systèmes et aux organes du corps. Ces signaux sont «traités» à la fois au niveau physiologique des systèmes, en engageant les systèmes endocrinien et immunitaire. L’information est ensuite transférée aux organes de contrôle, comme dans un circuit de contrôle fermé, bouclé.


Le système nerveux autonome est le principal indicateur de la réaction du corps aux impacts externes et internes, des changements dans les conditions météorologiques, des produits chimiques dans les aliments et de l’efficacité de l’absorption de l’oxygène. Tous ces processus sont traités par le système nerveux sympathique et parasympathique et se reflètent sur les paramètres de la couverture cutanée. La résistance électrique de la peau change, à la fois dans son ensemble et aux points d’électro-puncture. Les capillaires sanguins se rétrécissent et s’élargissent, on observe une émission de molécules organiques à travers les pores; et la nature du transfert d’électrons dans les tissus conjonctifs change également. Tous ces processus influencent l’émission d’électrons de la peau, qui se reflètent dans les mesures de la caméra BioWell.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code